Comment fonctionne Google Analytics ?

Comment fonctionne Google Analytics ?

Google Analytics permet d’analyser vos conversions en vue d’améliorer les résultats de votre stratégie web. Vous savez sans doute déjà que cet outil vous permet de récolter des données sur la provenance et le comportement des internautes sur votre site, mais concrètement, comment ça marche ?

La balise de suivi Google Analytics

(Retranscription de la vidéo) D’un côté vous avez Google Analytics, de l’autre il y a votre site. Une balise google analytics est placée sur votre site. Il s’agit en fait de quelques lignes de code supplémentaires, totalement invisibles pour les internautes, qui sont présentes sur toutes les pages de votre site. C’est ça une balise, et c’est ça qui va permettre d’envoyer des informations depuis votre site web, jusqu’à google analytics.

Cette balise présente sur toutes vos pages, va fonctionner un peu comme un détecteur de mouvement sur le palier d’un immeuble. Lorsque vous arrivez sur le palier, le détecteur de mouvement perçoit votre présence et donne la consigne aux lumières du plafond de s’allumer.

De la même manière, la balise google analytics va se déclencher chaque fois qu’un internaute arrive sur votre site, et à chaque fois qu’il ouvre une nouvelle page. Si l’internaute quitte votre site ou arrête de visiter de nouvelles pages pendant plus de 30 minutes (en gros s’il est inactif), et bien Google Analytics s’en rend compte, et identifie ce que l’on appelle une session.

Si vous souhaitez un guide pour mettre en place Analytics sur votre site, je vous en parle dans cet article sur comment installer Google Analytics.

La portée des données dans Analytics

De cette mécanique là, Google Analytics va vous fournir des informations sur 3 niveaux différents. On parle de la “portée” ou en anglais le “scope” des données.

Premièrement, le niveau utilisateur. Analytics va vous indiquer des données comme la provenance géographique des utilisateurs, s’ils s’agit de personnes qui ont déjà visité votre site ou de nouveaux visiteurs, avec même une option permettant d’estimer leurs centres d’intérêts, leur âge etc. On peut donc avoir plusieurs sessions pour un même utilisateur, c’est à dire plusieurs visites sur une période de temps donnée de plusieurs mois.

Alors attention, google analytics considère par défaut qu’un utilisateur correspond à un appareil, et un navigateur. Ca veut dire que si je me connecte le matin sur votre site via mon téléphone portable, puis je reviens à midi depuis google chrome sur mon ordinateur, et que je fais une 3ème visite le soir avec le même ordinateur, mais cette fois sur firefox, et bien google analytics va considérer qu’il y a eu 3 utilisateurs différents qui ont réalisé chacun une session, et non pas un même utilisateur qui a réalisé 3 sessions.

Le second niveau de données que vous allez récolter via analytics, ce sont les données liées à une session. Vous allez savoir quelle est la provenance de la visite : est-ce que la personne est venue sur votre site depuis un lien facebook, depuis un emailing, ou si elle a tapé directement le nom de domaine de votre site dans la barre d’adresse de son navigateur, etc. Vous saurez également par quelle page a commencé la visite, dans Analytics on appelle ça la “page de destination”. Vous pourrez également avoir une estimation de la durée moyenne d’une session, pour cela Analytics compte le temps qui s’écoule entre l’arrivée d’un visiteur sur votre site et le moment où il se rend sur la dernière page de sa session.

Enfin, au dernier niveau vous avez les données qu’on pourrait appeler “d’interaction”. Le terme technique c’est “appel”, ou “hit” en anglais. Par défaut, un appel se produit à chaque fois qu’une page est visitée. Avec un peu de paramétrage, on peut aussi déclencher des appels lors de clics sur certains boutons, au remplissage d’un formulaire, bref pour tracker ce qui se passe au sein même d’une page. Parmi les données de niveau “appel”, on va retrouver le nombre de pages vues, le titre des pages consultées ou leurs adresses par exemple.

Je vous ai parlé de 3 niveaux, utilisateur, session et appel, il y a en réalité un 4ème niveau de données qui concerne le e-commerce, ce qui vous permet de savoir quels sont les produits les plus souvent ajoutés au panier par exemple, ou les catégories de produit qui vous rapporte le plus de chiffre d’affaires, parmi d’autres possibilités.

Avec tout ça, vous pouvez maintenant mieux comprendre le fonctionnement de Google Analytics, qui est globalement similaire avec celui des autres solutions de webanalytics.

Au fait, besoin d’aide pour comprendre quelques <a href= » /glossaire-google-analytics/ « >termes clés sur Google Analytics</a> ? Je vous propose un petit glossaire en suivant ce lien.

La structure d’un compte Google Analytics

Explorons la structure de Google Analytics. Au sommet de la pyramide, vous avez le compte Google. Vous obtenez un compte Google soit en créant directement un compte sur le moteur de recherche google.fr, soit en créant un compte pour un autre service proposé par Google, comme Gmail, Youtube, Google drive etc.

Ce compte Google vous permet de créer un ou plusieurs comptes sur Analytics. Un compte Analytics correspond en général à une entreprise. La limite du nombre de comptes Analytics dans la version gratuite actuellement de 100.

Pour un compte Analytics, vous pouvez avoir une ou plusieurs propriétés, jusqu’à 50 dans la version gratuite. Une propriété correspond en général à un site web à tracker. Une même entreprise ayant 2 sites web différentes aura un seul compte Analytics avec 2 propriétés, une par site. Dans les paramètres de vos propriétés, vous allez obtenir des informations sur l’installation d’analytics, et vous allez pouvoir lier différentes solutions avec Google Analytics. Je pense par exemple à Google Ads, Google Optimize entre autres.

Au sein de chaque propriété, vous pouvez créer une ou plusieurs vues, jusqu’à 25 dans la version gratuite. La vue, c’est l’endroit dans lequel vont s’afficher vos rapports statistiques. Vous pouvez par exemple créer une vue par langue sur votre site, et modifier un certain nombre de paramètres que nous découvrirons par la suite. C’est à l’intérieur de vos vues que vous trouverez vos rapports sur vos visiteurs.

Un mot maintenant sur la gestion des droits utilisateurs. À chaque niveau d’Analytics, compte, propriété, et vue, vous pouvez accorder des droits à certaines personnes. Par exemple, si vous faites appel à un prestataire externe à votre entreprise pour réaliser vos campagnes de communication, vous pouvez “inviter” cette personne dans Analytics à partir du moment où elle possède un compte Google.

Les droits fonctionnent en cascade : si je donne accès à mon compte analytics à quelqu’un, cette personne aura également accès à mes propriétés et à mes vues. Si je donne cette fois un accès à la propriété, la personne aura également accès à toutes les vues de cette propriété. Et enfin, je peux décider de n’accorder un accès qu’à une vue spécifique, si je ne souhaite pas que la personne puisse accéder à mes propriétés et à mes vues.

Il existe 4 niveaux d’accès différents, qui vont apporter plus ou moins de restrictions à l’utilisateur. Le niveau le plus élevé c’est “Gérer les utilisateurs”, puis “Modifier”, puis “Collaborer”, et enfin “Lire et analyser”. Vous trouverez des explications détaillées de chacun des niveaux d’accès dans l’interface d’administration d’Analytics en survolant les info-bulles. Pour un même utilisateur, vous pouvez cocher plusieurs de ces niveaux.

D’autres articles orientés webanalytics qui peuvent vous aider :